Une ère nouvelle pour l’abbaye !

Le projet d’aménagement de l’abbaye avance doucement mais sûrement. Lors du dernier comité de pilotage qui a eu lieu le 28 septembre dernier, le projet se dessine et se précise peu à peu…

Un projet architectural porté par les valeurs cisterciennes

A Sylvanès, l’architecture et la spiritualité se sont conjuguées de la plus belle manière pour formaliser un commun, porté par les valeurs cisterciennes.
Les architectes du cabinet parisien Antoine-Dufour ont ressenti ces valeurs, à la fois dans les propos partagés par les acteurs qui animent aujourd’hui le lieu, mais aussi dans ce que le lieu lui-même communique : ses formes, sa composition, ses matières, son épaisseur historique, culturelle et spirituelle.

Ainsi, ils ont abordé le projet dans cet esprit en l’appuyant sur sept intentions. Chacune vise à inscrire des résonances avec le lieu et son histoire ; à consolider aussi le sens de l’abbaye dans son rapport à l’architecture cistercienne, au sacré et à la musique.

1- Maintenir une présence authentique et humble entre l’abbaye et le pré – La valeur du silence
Dans son rapport au site et à l’histoire des lieux, le projet tente de maintenir une forme d’authenticité et d’humilité, basée sur la mesure et l’expression claire, simple et brute des formes et des matériaux.

2- Cohabitation et polyphonie – Reformer un cloître ouvert

3- Entre ouverture et fermeture – une limite poreuse et rythmique entre l’abbaye et le pré
L’aile créée constitue le premier plan de l’abbaye pour les visiteurs. Le projet poursuit à la fois l’objectif de reconstituer un clos et un rapport clair entre intérieur et extérieur, mais aussi de maintenir une ouverture et une porosité sur le cœur de l’abbaye afin de confirmer ses valeurs d’accueil et de dialogue.

4- La présence des éléments – ressentir les premiers temps de l’abbaye
Le projet cherche en premier lieu à retrouver la présence et le son de l’eau, en permettant aux visiteurs de s’approcher du Cabot, l’entendre et le voir.
– La pierre et le bois constitue 80% des matériaux constructifs du projet.
– Le sol est maintenu à 90% en herbe dans le pré et dans le cloître.

5- Mesure et proportions – vers une quête d’équilibres et de correspondances
L’architecture cistercienne est un art de composition et de mesure. Le projet par son installation et ses proportions procède d’ajustements géométriques basés sur le carré et les proportions d’or.

6- Confort et harmonie – se sentir bien à Sylvanès
L’un des principaux idéaux spirituels concernent probablement le bonheur et le bien-être. L’architecture comme la musique en sont des vecteurs fondamentaux.

7- Sobriété et pérennité – durer sans laisser de traces
Les matériaux mis en œuvre sont majoritairement issus de filières courtes, locales, sont peu transformés, de telle sorte à limiter les transports, activer l’économie locale et s’assurer d’un vieillissement optimal et mélioratif de l’édifice par sa patine.

 

Un ambitieux projet, un enjeu collectif

Cet ambitieux projet de territoire est porté par la Communauté de Communes Monts, Rance et Rougiers qui assure la maîtrise d’ouvrage en collaboration étroite avec la petite commune de Sylvanès, propriétaire des lieux, les conseils et le soutien des services de la DRAC et des Monuments historiques d’Occitanie au Ministère de la Culture, le Département de l’Aveyron, du Conseil Régional Occitanie-Sud de France, de l’Europe et du Parc Naturel régional des grands Causses.

Le budget prévisionnel de l’opération s’élève au total à 4 200 000 € HT.

Il est également prévu que l’Association de l’Abbaye de Sylvanès apporte sa participation à hauteur de 350 000 € HT pour financer tout ce qui concerne la muséographie, scénographie, signalétique, équipements scéniques et mobilier.

Côté calendrier des actions, la phase d’études (en cours) enchainera avec la consultation des entreprises ( juin 2023), préparation des travaux (septembre 23) avec une phase travaux (de l’automne 23 à décembre 24) pour une inauguration prévue printemps-été 2025 pour les 50 ans de l’aventure Sylvanès !

Plan de masse, © Cabinet Antoine Dufour

Un appel aux dons des particuliers, fondations et entreprises 

Pour que nous apportions notre part aux côtés des pouvoirs publics à cet ambitieux projet, nous avons créé le Fonds Abbaye de Sylvanès au sein du Fonds de Dotation Transatlantique. Le Fonds de l’Abbaye de Sylvanès a pour vocation de financer les investissements à long terme qui façonneront l’Abbaye de Sylvanès de demain grâce au soutien des particuliers, des fondations et des entreprises. Le Fonds vous offre l’opportunité de vous associer durablement à l’histoire de l’Abbaye de Sylvanès, de nous aider à apporter notre pierre à l’édifice et de bénéficier de réductions d’impôts.

Si vous souhaitez faire un don, nous lancerons très prochainement une campagne et mettrons à disposition en ligne un bulletin de don à compléter et à adresser directement au Fonds de Dotation Transatlantique.

C’est une nouvelle page de l’histoire de l’abbaye qui se prépare, alors construisons ensemble l’avenir qui vient  ! 

 

7 réponses
  1. Jean Michel Joffre³Jezn Michel Joffres s
    Jean Michel Joffre³Jezn Michel Joffres s dit :

    Courage cette Abbaye survivra. Question:A côté de la présence de la Musique, essentielle, y aura t il une présence religieuse, messes, retraites spirituelles etc.. Les deux, Musique et Foi , s’accordent fort bien.

    Répondre
  2. Bernard Naud
    Bernard Naud dit :

    L’idée de reconstruire – partiellement – le cloître disparu est une bonne chose. Toutefois le projet architectural tel que présenté ne va pas remplir cet office, et de plus cachera l’actuelle Abbaye, telle qu’elle apparaît à l’approche de Sylvanès… Je pense qu’il serait préférable de séparer hébergement et activité culturelle, en construisant un ouvrage dédié à l’hébergement et la restauration, à l’extrémité du parking, donc sans nuire à la volumétrie actuelle de l’Abbaye, puis réhabiliter les surfaces actuelles d’hébergement en locaux dédiés aux Arts, musicaux, lyriques, théâtraux ( salles de répétition, d’enseignement, d’enregistrement….

    Répondre
  3. Nathalie
    Nathalie dit :

    Comme d’habitude, l’humain a peur du changement.
    Ce projet à l’air en accord avec la configuration des lieux.
    Mais quid du tilleul dans le pré qui abrite transats et autres livres pour un moment de détente privilégié lors de la fête de la forêt ? Sa présence et son parfum participent de la magie des événements. Il ne semble pas que son existence fasse partie des plans…
    Peut-être que d’autres arbres seront exlus du projet ?

    Répondre
    • Michel Wolkowitsky, directeur
      Michel Wolkowitsky, directeur dit :

      Chers amis, ne vous inquiétez pas et faîtes-nous confiance. Les Monuments historiques de la DRAC nous ont imposés une hauteur de bâtiment pour justement préserver la perspective des bâtiments anciens. Relisez bien les intentions des architectes : elles sont parfaitement en accord avec la préservation du site dans la perspective et les choix des matériaux et dans l’austérité architecturale qui sera en parfaite harmonie avec l’esprit cistercien. Ne vous inquiétez pas, le tilleul sera préservé et d’autres arbres seront plantés. La fermeture de l’espace claustral redonnera au lieu un espace intérieur qui préservera la vie des résidents.
      Il est bien évident que dans les constructions nouvelles, l’accessibilité des publics à mobilité réduite est une obligation.

      Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *