En 2024, le théâtre s’invite en résidence

VACARME(S) : quand le théâtre dresse un portrait poignant du monde paysan

Dimanche 14 janvier, la neige encore généreuse dans les accotements, les fossés et les paysages du sud Aveyron n’a pas découragé le public : une centaine de personnes sont venues découvrir « Vacarme(s) », un spectacle présenté par la Cie La Joie Errante (48) dans la salle des fêtes de Montlaur transformée en petit théâtre pour l’occasion.

À partir d’un magnifique texte écrit par François Perache servi par la mise en scène sobre et épurée de Thomas Pouget, la pièce de théâtre racontait la vie de Pierre, un paysan au portrait complexe qui a fait le choix (mais en était-ce vraiment un ?) de reprendre l’exploitation familiale. Sur scène, Thomas Pouget, Sylvain Lecomte et Grégoire Le Stradic ont alternativement donné vie et voix à 16 personnages dans diverses situations quotidiennes d’une famille d’agriculteurs : le père, la mère, le fils, le petit-fils, mais aussi le voisin, le banquier, le vétérinaire, la maîtresse d’école, l’élu communal et encore bien d’autres !

Véritable « histoire vraie inventée », la pièce a balayé le cheminement d’une vie rurale, abordant de nombreux thèmes universels comme la transmission, le patriarcat, l’évolution des modèles de production et de consommation ou encore la place de l’Homme dans la Nature. Avec leur talent et leur conviction chevillée au corps, les trois comédiens ont questionnés les problématiques collectives qui traversent notre société contemporaine.

« Ne vous laissez pas faire ! L’émotion tue la réflexion. Il ne s’agit pas d’opposer émotion et réflexion ! Surtout ici ! Mais l’absence de réflexion amalgame les émotions en un bloc. On ne réfléchit plus, on est « en colère ». Et on ne va pas chercher plus loin. On se laisse faire. On se laisse embarquer par l’émotion. Il faut réfléchir, non pas pour remplacer l’émotion mais parce que plus on réfléchit, plus on a matière à sentir. Et la colère trouve son objet. Ne vous laissez pas faire. » (extrait de la pièce)

Le texte a résonné fort dans le public et les émotions étaient palpables. Écrit à partir de 150 témoignages de professionnels du monde agricole, d’élus et d’habitants, magnifiquement interprété par les comédiens, il a su faire vibrer nos émotions sans pour autant nous défaire de notre réflexion. Au final, l’œuvre constitue une critique sincère et juste du monde rural, mettant en lumière ses mérites tout autant que ses limites.

Et après ? Une résidence de territoire pour explorer notre rapport à la campagne et mettre en résonance l’agriculture avec la culture 

Dans le prolongement du spectacle, Thomas Pouget sera en résidence à l’Abbaye de Sylvanès et plus globalement sur le territoire intercommunal. Son but sera d’aller à la rencontre des habitant(e)s pour collecter des témoignages portant sur la ruralité : anecdotes et souvenirs liés au travail, à la famille, à la nature, à la transmission…

Aucune connaissance ni compétence artistique n’est requise et le projet s’adresse aux volontaires de tous âges, des « natifs aux nouveaux arrivants, en passant par les résidents de longue date » : exploitants agricoles, chasseurs, commerçants, retraités, résidents d’EHPAD, enseignants, écoliers, collégiens, lycéens, sans emploi… (liste non exhaustive !) Les seuls attendus sont la curiosité, l’envie d’échanger et le fait de résider ou travailler sur le territoire Monts Rance et Rougier !

À partir de la matière vivante récoltée, il s’agira ensuite d’« inventer une histoire vraie » et de la mettre en scène. L’idée est d’inclure les habitant(e)s volontaires dans le processus de création à travers un travail d’écriture et de mise en scène. Au final, une restitution publique valorisera à la fois le travail effectué et le territoire.

Si vous souhaitez échanger avec Thomas Pouget et ce, quel que soit votre âge, votre genre, votre profession… n’hésitez pas à vous manifester ! Ce projet est une opportunité extraordinaire pour « faire parler » notre territoire !

Renseignements pratiques : Thomas Pouget sera en résidence à Sylvanès du dimanche 21 au vendredi 26 janvier, effectuera une lecture publique le dimanche 17 mars à Sylvanès puis reviendra en résidence du 1er au 5 mai, laquelle sera clôturée par une restitution ouverte au public.

Pour prendre RDV avec Thomas Pouget, contacter l’abbaye de Sylvanès au 05 65 98 20 24 ou par email à marjolaine@sylvanes.com

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *