Des pieds et des mains pour la forêt !

Une soixantaine d’enfants de l’école publique de Camarès et de l’école privée de Saint-Sernin ont pris un bol d’air à Sylvanès le jeudi 17 juin. L’abbaye de Sylvanès et l’association d’éducation à l’environnement Millefeuilles avaient élaboré un copieux programme d’activités scientifiques, naturalistes, artistiques et ludiques sur le thème de l’arbre et de la forêt. Tout au long de la journée, les enfants de 3 à 11 ans ont pu alterner par petits groupes sur les différentes animations proposées.

Jeanne et Marie-Paule de la Bibliothèque de Camarès avaient installé un « tapis de lecture » dans la prairie et racontaient des histoires aux plus petits. Un jeu de piste autour du patrimoine historique, architectural et naturel était proposé par Marjolaine et Maëlyse du Centre culturel de rencontre de l’Abbaye de Sylvanès. Grâce à Agnès du CPIE du Rouergue, les apprentis entomologistes sont partis à la recherche des petites bêtes à 4, 6 et 8 pattes, et ont appris à les identifier en les observant au moyen de boîtes-loupes.

Fabien Bringuier de l’association Millefeuilles invitait quant à lui les élèves autour de la « Malle Polli », avec divers jeux autour des insectes pollinisateurs (puzzles anatomiques, memory…) Pour terminer en beauté la journée, la conteuse Joëlle Anglade avait sélectionné des contes pour tous avec des histoires de serpents, de bûcherons, de sapins et de trolls…

 

Une journée interdisciplinaire pour la découverte de la biodiversité forestière très réussie !

Un reportage audio réalisé par Chloé Avoiron, stagiaire au service communication est à découvrir ci-dessous  ! 

 

 

Rendez-vous pris du 17 au 19 septembre prochains pour les 10 ans de l’événement grand-public « Forêt en Fête » !

 

Les résidences d’artistes de juin !

Les résidences d’artistes se poursuivent en ce début d’été  ! Nous recevrons en ce mois de juin près de 30 artistes venus travailler à Sylvanès leur programme de création  !

Scandicus et Mora Vocis (14-16 juin)
Déjà venu en juillet 2020, c’est la deuxième résidence de création à Sylvanès pour ces deux ensembles vocaux (masculin et féminin) de la région Occitanie. Ils uniront leurs 12 voix pour proposer « Et la terre trembla », création spéciale du Festival. Ce programme est construit autour de la missa d’Antoine Brumel (1460 ?-1513 ?). Composée au début du 16e siècle, cette œuvre repose sur des mesures différentes, ce qui est une véritable révolution chez les musiciens de l’époque. Les chanteurs nous préparent un voyage musical dans toute l’Europe, avec ce programme qui sera joué le 14 août 2021 à 17h au Festival de Musiques Sacrées, Musiques du monde à l’Abbaye de Sylvanès.

Estelum et Pascal Caumont (22-24 juin)
Pour sa nouvelle création, Pascal Caumont a choisi 5 chanteuses complices et engagées, dont les parcours servent le répertoire traditionnel occitan depuis de nombreuses années. L’une d’elle, Nadèta Careta, originaire d’un village des Hautes-Pyrénées est l’une des dernières dépositaires d’un répertoire sacré qui se chantait naturellement en polyphonie. Ces harmonisations propres à ce village constituent le cœur du spectacle. Le quintet travaillera également d’autres pièces liées au chant de rite occitan (prières, quête, procession…) comme le magnifique Salve Regina du Rouergue arrangé par le Père André Gouzes. Les artistes proposeront une petite restitution publique dans l’abbatiale le jeudi 24 juin à 16h.

Équipe artistique de « La belle et le loup » (22-24 juin)
Deuxième temps de création pour ce projet co-produit par le Centre culturel de rencontre de l’Abbaye de Sylvanès et Les oreilles en Éventail. Après le succès du conte musical « La vie rêvée d’Alice », Michel Wolkowitsky (le Loup ), Cécile Veyrat (la Belle) et leur équipe nous proposent une comédie musicale jeune public. Le texte original de Marie-Chloé Pujol-Mohatta est librement inspiré du conte traditionnel « La Belle et la Bête ». Il s’agit d’une fable écologique qui invite l’homme à se questionner sur son rapport à la nature, aux animaux et plus largement au vivant. La musique est signée Cécile Veyrat, avec la participation d’un chœur d’enfants de l’Aveyron, qui jouera un rôle essentiel dans ce spectacle mis en scène par la chorégraphe Silva Ricard.

Fin d’étape pour le projet École de l’Oralité

« Genèse », c’est l’aboutissement du projet d’éducation artistique et culturelle développé pour les scolaires par l’Abbaye de Sylvanès en collaboration avec l’Ecole de l’Oralité basée à Saint-Etienne. A partir d’une pédagogie basée sur l’oralité, ce projet invitait les élèves à vivre une nouvelle approche de la pratique artistique en créant des passerelles entre les arts et les cultures.
« Ce projet destiné aux collégiens a séduit toute l’équipe. Après tout ce que l’on a traversé et le contexte sanitaire actuel, c’est une chance d’avoir pu vivre ça ; c’est une grande fierté pour les jeunes d’avoir pu présenter leur travail aux familles. » Guillaume Bessière, chef d’établissement.

De janvier à juin 2021, Emmanuel Bardon, chanteur, Virginie Barjonet, chorégraphe et Ismaïl Mesbahi, percussionniste, sont intervenus dans les deux classes de 6e du collège Saint-Michel de Belmont-sur-Rance pour travailler sur la thématique des chemins, emmenant les élèves à la découverte de la Route de la Soie. Au fil de 55 heures de travail collectif, ils ont mené diverses expériences et explorations autour de la danse, du chant, de percussions et de création de paysages sonores. « Le plus important dans ce type de projet, ce n’est pas la restitution, c’est le chemin que l’on vit et que l’on partage ensemble. » Emmanuel Bardon, chanteur, directeur de l’ensemble Canticum Novum.

Petit reportage sur le projet à découvrir ici  :

Vendredi 4 juin, devant un public exclusivement composé par les familles, les élèves ont présenté le résultat de leurs recherches à travers sept tableaux interculturels et colorés, en lien avec les 7 jours de la Création. Cinq musiciens professionnels de l’ensemble Canticum Novum étaient là pour les accompagner afin de rendre l’expérience encore plus riche :  à la flûte (Isabelle Courroy), au nyckelharpa (Aliocha Regnard), au oud (Philippe Roche), aux percussions ( Ismaïl Mesbahi) et bien sûr le chanteur et directeur artistique Emmanuel Bardon !  Sans oublier la grâce de la chorégraphe-danseuse Virginie Barjonet !

Un grand bravo aux élèves qui, tantôt chanteurs, tantôt danseurs, tantôt instrumentistes, ont livré une belle prestation dans l’acoustique exceptionnelle de l’église abbatiale !

 

Trois étudiants embarqués dans l’aventure !

De nouveaux visages parmi l’équipe ! Voilà déjà un mois que Maëlyse, Chloé et Guillaume ont rejoint Sylvanès en renfort de l’équipe permanente aux services médiation tourisme et communication du Centre culturel de rencontre.  Ils réalisent tous les trois, dans le cadre de leurs études, un stage à l’abbaye jusqu’à la fin de la saison.

Maëlyse Saint-Léger a 24 ans. Originaire de Nîmes, elle est actuellement en master professionnel Patrimoine à l’université de Toulouse Jean-Jaurès (Antenne de Cahors). Sensibilisée depuis toute petite à la musique au sein du cercle familial, ce n’est pas un hasard si son choix de stage s’est porté sur ce haut lieu de la musique ! « J’apprécie particulièrement le cadre de travail et réaliser mon stage dans un lieu éloigné de la ville et serein me tenait à cœur ». Outre la partie accueil des publics et visites guidées du site, l’aspect événementiel l’intéresse tout particulièrement. Voilà pourquoi la mission de l’organisation du marché de producteurs de fin d’été qui lui a été confié la réjouit. « C’est une expérience toute nouvelle pour moi et j’ai vraiment hâte de découvrir et vivre la période du festival »!

Agé de 26 ans, Guillaume Sisiak vient de la Somme et est étudiant en licence professionnelle « protection et valorisation du patrimoine historique et culturel » à l’Université d’Amiens. Ce jeune passionné de musique, lui-même guitariste avait soif de nouvelles découvertes qu’elles soient géographiques, patrimoniales, culturelles ou musicales. Et c’est aussi tout naturellement qu’il a répondu à l’offre de stage proposé par l’abbaye. Développer la médiation auprès des publics de visiteurs, créer du nouveau contenu, des animations originales, de nouveaux supports de visite par l’axe du jeu font partie de ses missions spécifiques qu’il a hâte de mettre en pratique ! « Je suis vraiment dépaysé par l’environnement naturel et aussi par ce patrimoine architectural cistercien.  J’ai déjà eu l’occasion de rencontrer des artistes sur place, de découvrir de nouveaux répertoires et c’est vraiment très enrichissant ! »

Chloé Avoiron est ariégeoise. Agée de 38 ans, elle a fait le choix de reprendre les études après une expérience professionnelle dans la filière technique du spectacle vivant et le monde radiophonique. Elle est étudiante en licence professionnelle « protection du patrimoine-mise en œuvre et conception de projets culturels » à l’Université du Mans. Également passionnée de musique, l’offre de stage au service communication de l’abbaye correspondait complètement à ses attentes. Parmi les missions auxquelles elle s’attèle : la réalisation d’interviews, de capsules vidéos, la rédaction de communiqués de presse, de programmes de salle… «  Je suis là pour apprendre et j’espère trouver ma voie parmi tous les métiers du spectacle vivant. » Chloé connaissait déjà le lieu, sa large offre culturelle et la qualité artistique du festival à l’occasion de son passage durant 2 saisons à Radio Saint-Affrique. Elle redécouvre avec enthousiasme l’abbaye sept ans après. « Ici, nature et musique cohabitent, c’est le paradis !  Je me sens privilégiée d’être hébergé et de travailler dans un tel lieu ! »

Tous s’accordent pour souligner le bon accueil de l’équipe et la bonne ambiance de travail. Enthousiastes et volontaires, ils sont prêts à apporter leur efficace contribution  ! Nous leur souhaitons une belle aventure estivale parmi nous !

Voyage musical en Bulgarie pour 175 scolaires

Du 17 au 21 mai, deux chanteuses du quatuor Balkanes sont intervenues dans neuf écoles du Sud-Aveyron : Montlaur, Belmont, Fayet, Brusque, Montagnol, Saint-Sernin-sur-Rance, Murasson, Camarès (école privée Saint-Michel) et Saint-Sever-du-Moustier.

Cette semaine s’inscrit dans le cadre du programme « Chorale à l’école », initié par l’Abbaye de Sylvanès, en partenariat avec la Communauté de Communes Monts Rance et Rougier, le Conservatoire de l’Aveyron, l’Éducation Nationale et Aveyron Culture. Grâce à ce dispositif, tout au long de l’année scolaire, dix classes suivent des ateliers de chant avec Marine Desola intervenante-musicienne. En plus de ces séances bimensuelles, des rencontres sont organisées avec des artistes professionnels dans le but de favoriser l’ouverture et le dialogue des cultures.

Au programme ce printemps : des ateliers de découverte autour des chants bulgares et de la polyphonie. Les élèves ont appris des chansons populaires dans la langue du pays et ont même pu s’initier à quelques pas de danse. Ils se sont montrés très curieux, notamment envers l’écriture bulgare, qui utilise l’alphabet cyrillique.

Parmi les réactions, la chanteuse Martine Sarazin, évoque également le rire et la surprise des enfants lors de l’écoute de certains rythmes « boiteux », ou de styles de voix « tremblées », typiques de la musique populaire des Balkans. Elle chante depuis plus de vingt ans avec Milena Roudeva, d’origine bulgare. Pour cette dernière, « C’est magnifique d’essayer d’allumer des petites étincelles et de faire connaître ma culture au-delà des frontières ! ».

Delphine Bec, enseignante à l’école Saint Michel de Camarès, participe depuis deux ans au projet : « Chaque année est très riche car les chants sont variés. Comme j’ai une classe qui rassemble 4 années de scolarité, les élèves progressent beaucoup. C’est un apprentissage sur le long terme ».

Afin de mieux plonger dans cette séance scolaire, écoutez ce petit reportage réalisé dans les écoles Saint-Michel de Camarès et de Fayet  !

Une restitution publique du projet devrait avoir lieu à l’Abbaye de Sylvanès avant la fin de l’année scolaire, dont les modalités sont encore en cours de réflexion.
A travers ce projet inédit de « Chorale à l’école », c’est une fenêtre ouverte sur les musiques du monde qui est proposé aux 175 enfants de notre territoire intercommunal !

Le printemps à Sylvanès

C’est le printemps à l’abbaye ! Eclosions de fleurs, de bourgeons, de senteurs avec chants d’oiseaux et bourdonnement des abeilles comme ambiance sonore…

Comme vous n’êtes pas là pour en profiter et en attendant la joie de vous retrouver, nous vous partageons quelques pensées fleuries et colorées !

Aménagement de massifs et plantations !

Après un travail du sol et un amendement organique, des plantations d’arbustes fruitiers (groseillers, framboisiers…) associés à des vivaces fleuries ont été réalisées par notre paysagiste Remy Sarivière. Dans les prochaines semaines, des arbustes d’ornements viendront agrémenter les massifs pour le plus grand plaisir des visiteurs !

Une Académie Saint-Saëns pour jeunes chanteurs

Pour célébrer le centenaire de la disparition de Camille Saint-Saëns, Les éléments – Centre d’Art Vocal Occitanie et l’Abbaye de Sylvanès – Centre Culturel de Rencontre s’allient dans la réalisation de cette académie d’été (du 2 au 10 août 2021) destinée aux chanteurs étudiants et aux amateurs confirmés.

Une transcription du Requiem de Saint-Saëns pour orgue et harpe, commandée spécialement pour la circonstance, est la pièce maîtresse du programme qui rend hommage au grand compositeur français. Une sélection de motets et chansons complètent ce programme !

 

Les inscriptions sont lancées jusqu’au 23 avril  ! 

Le recrutement des choristes se fait sur audition : mercredi 5 mai 2021 à Toulouse entre 13h et 20h (lieu à confirmer)

Profil recherché : élèves de conservatoire, étudiants en musicologie, amateurs avec une bonne expérience de pratique musicale et chorale

Ne tardez pas à adresser  votre CV de chanteur (parcours, professeur, expérience chorale) et, si possible, un extrait audio ou vidéo à l’adresse suivante  :  juliette.magniez@les-elements.fr avant le 23 avril 2021.

en savoir plus sur cette Académie sur le Blog des éléments 

Diana Baroni Trio en résidence

La flûtiste et chanteuse Diana Baroni accompagnée de ses musiciens complices Rafael Guel et Ronald Martin Alonso sont en résidence d’enregistrement de leur album « Mujeres del nuevo mundo » du 13 au 17 avril à l’Abbaye de Sylvanès.

Un grand bonheur de les accueillir pour ce programme déjà donné dans le cadre du festival le 2 août 2020 : magnifique hommage poétique et musical aux personnalités féminines, mystiques, saintes, guerrières, poétesses selon la tradition des peuples indigènes afro-amérindiens.

Musicienne entre deux mondes, l’Argentine Diana Baroni mène des projets authentiques, en créant des liens entre les sonorités baroques et la tradition orale des colonies du Nouveau Monde. De cette approche, elle invente une musique à la fois riche, émouvante et entraînante, dans laquelle les passions latines se révèlent dans toute leur beauté. Autour d’elle, on retrouve des musiciens complices venant des horizons et traditions ancestrales, comme le mexicain Rafael Guel, sensible instrumentiste touche à tout, qui accompagne Diana de sa voix chaleureuse et le virtuose franco-cubain Ronald Martin Alonso à la viole de gambe.

Création de tableaux sonores pour les élèves à l’École de l’Oralité

Une seconde résidence artistique s’est déroulée mi-mars au collège de Belmont-sur-Rance dans le cadre de l’École de l’Oralité. Pas de danse au programme cette fois ci, en raison du renforcement des contraintes sanitaires interdisant la pratique du sport et de la danse en salle, mais Emmanuel Bardon et Ismaïl Mesbahi s’étaient munis pour l’occasion d’un riche instrumentarium dans l’objectif de créer des paysages sonores.


Au cours des séquences de travail, les artistes ont amené les élèves à travailler leur posture, à affiner leur engagement du geste et de la parole. L’objectif est que chacun.e trouve sa place dans une construction collégiale, que ce soit par le corps, la voix ou l’instrument. C’est dans cette optique que chaque classe a créé un « tableau sonore » en lien avec l’un des sept jours de la Création, dans lequel on peut entendre une mélodie (chant), un accompagnement rythmique (percussions) et la manipulation d’objets (divers petits instruments).

exemples d’instruments manipulés par les élèves  :
Daf (grand tambour de tradition persane) / Darbouka (percussion répandue en Afrique du Nord, Moyen-Orient et Balkans)
Sanza (« piano à pouces » africain)/ Sagattes (petites cymbales utilisées dans la musique orientale)
sans oublier les calebasses, les bols chantants, les divers appeaux ou encore la cithare.

 

Deux « tableaux » ont vu le jour au cours de cette seconde résidence : celui de la séparation du Ciel et de la Terre et celui de l’apparition de l’Homme. A partir de leurs différentes recherches et expérimentations vocales, musicales et corporelles, les élèves créeront au final sept tableaux mis en musique, en danse et en couleur par l’une des sept cultures rencontrées au cours de leur chemin : l’Arménie, le Kurdistan, l’Espagne séfarade, la Turquie, l’Espagne arabo-andalouse, la Grèce…et bien sûr l’Occitanie !


Pour mémoire, cette création artistique collective verra le jour début juin 2021 à l’Abbaye de Sylvanès, où les élèves présenteront une restitution de leur travail, entourés pour l’occasion par des musiciens professionnels.

Retrouvez les précédents articles pour en savoir plus sur l’École de l’Oralité  

 

L’interculturalité au cœur de l’Ecole de l’Oralité

Ils sont trois artistes à intervenir auprès des élèves : Emmanuel Bardon, chanteur et directeur artistique de l’ensemble Canticum Novum, Ismaïl Mesbahi, percussionniste et Virginie Barjonet, danseuse. De janvier à juin, ils animeront 10 journées d’ateliers auprès de 40 élèves de 6e du collège de Belmont pour les emmener à la découverte de la Route de la Soie.

C’est Emmanuel Bardon, chanteur et initiateur du projet, qui, tout en s’appuyant sur les spécificités du territoire aveyronnais, a proposé de travailler sur la thématique des chemins. Chemin de pèlerinage, d’exil, de conquêtes, d’explorateurs, de commerce ou de troubadours… tous ces lieux de rencontres et d’échanges, qu’ils soient culturels ou commerciaux, sont aussi l’occasion d’explorer les thématiques du refuge et de la terre d’accueil.

Artistiquement, l’idée du chemin ouvre l’imaginaire et invite au voyage… et c’est naturellement que la Route de la Soie s’est imposée pour ce projet.

Au cours de ce projet, les élèves vont explorer 7 cultures à travers des recettes de cuisine, des fêtes traditionnelles, des religions, des instruments de musique, des chansons ou encore l’architecture…

L’Arménie… Le Kurdistan… l’Espagne séfarade… l’Occitanie… la Turquie…
l’Espagne arabo-andalouse… la Grèce…

A partir de leurs différentes recherches et expérimentations vocales, musicales et corporelles, les élèves créeront au final 7 « tableaux » – en lien avec les 7 jours de la création – mis en musique, en danse et en couleur par l’une des 7 cultures.

Rendez-vous le vendredi 4 juin 2021* pour une restitution à l’abbaye de Sylvanès !
*si le contexte sanitaire le permet