Sur les ondes de « Radio Pata Roja » avec l’École de l’Oralité !

L’émission radiophonique « Radio Pata Roja » a été présentée publiquement ce mardi 13 juin 2023 à 18h à l’Abbaye de Sylvanès par les élèves de 6e et de 3e du collège Saint Michel de Belmont-sur-Rance. Accompagnés par Emmanuel Bardon, chanteur et directeur artistique de l’École de l’oralité, Ismaïl Mesbahi, percussionniste, et Ives Durand, conteur et comédien, ce projet a été porté par l’École de l’Oralité et réalisé en partenariat avec Radio Saint-Affrique.

Devant un public composé de familles, amis et curieux,  les élèves ont présenté le résultat de cette aventure créative entremêlant culture et éducatif. Avec la complicité de Bayan Rida, oud, Spyros Halaris, kanun, Gwénaël Bihan, flûtes, les élèves ont su faire voyager leurs parents dans l’univers radiophonique, mettant en résonance la culture occitane avec les cultures du Bassin méditerranéen. Ils ont présenté plusieurs chants traditionnels médiévaux comme Lo Boier (culture occitane), chants traditionnels algériens comme Ayazin ou encore des chansons traditionnelles catalanes comme La Cançon del Lladre ainsi que la danse du Branlou qui leur avait été transmise en classe par la danseuse et musicienne Aelis Loddo.

Cette émission enregistrée dans les conditions du direct sera diffusée sur les ondes de Radio Saint-Affrique les vendredi 16 à 19h, dimanche 18 juin à 13h et enfin le lundi 19 juin à 7h. Et bien sûr disponible très prochainement en podcast  ! 

Un grand bravo aux élèves qui, tantôt chanteurs, tantôt comédiens, tantôt instrumentistes ou danseurs, ont livré une belle prestation dans l’acoustique exceptionnelle de l’église abbatiale !

Le Jeune Orchestre baroque européen (Jobe) en résidence à l’abbaye

L’Abbaye de Sylvanès est fière de compter le Jeune Orchestre baroque européen (JOBE) parmi ses résidents artistiques.

Du 1er au 5 mai, la promotion 2023 du JOBE (Jeune Orchestre baroque européen) s’est réunie pour une première session de formation au CCR (Centre Culturel de Rencontre) de l’abbaye de Sylvanès, en compagnie de la directrice musicale Margaux Blanchard, assistée par Sylvain Sartre et Brice Sailly, et accompagnés de 5 chanteur talentueux: Heleen BONGENAAR (soprano), Eunice AGUIAR (soprano), Gaël LEFEVRE (alto), Paul BELMONTE (ténor), Jorge MARTINEZ ESCUTIA (baryton), et Lucien MOISSONNIER-BENERT (basse).

Le projet musical de cette résidence de formation professionnelle vise à produire un concert le 28 juillet à l’abbaye ainsi qu’une petite tournée. Les stagiaires travaillent sur l’opéra sacré « La Suzanna » d’Alessandro Stradella, un oratorio du XVIIe siècle qui requiert dynamisme et théâtralité dans l’interprétation. La dramaturgie est donc un élément important du travail, ainsi que la diction lyrique italienne, pour laquelle l’experte Floriana Pezzolo intervient. La Suzanna est l’histoire biblique d’une femme mariée qui refuse les avances de deux juges, qui décident alors de la juger en mentant. Heureusement, un justicier rétablit la vérité et prouve son innocence. Cette histoire riche en émotions permet aux stagiaires de développer leur interprétation musicale et théâtrale.

La particularité du JOBE est d’être la seule académie menée par un ensemble. Cela permet aux jeunes diplômés de bénéficier de l’expérience pratique de professionnels confirmés et de se confronter à la réalité du métier. La résidence de formation professionnelle est une initiative de l’ensemble Les Ombres, créée après la période du Covid pour aider les jeunes diplômés à accéder à un projet professionnel. La nouveauté cette année est que la promotion inclut des chanteurs, ce qui a tout de suite correspondu avec le CCR de Sylvanès, qui a une longue tradition de mise en valeur du chant.

Fondé en 1985 par le célèbre chef d’orchestre et claveciniste français, Jean-Christophe Frisch, le JOBE est un ensemble de musique baroque composé de jeunes musiciens professionnels européens âgés de 18 à 30 ans, sélectionnés parmi les meilleures écoles de musique du continent.

Le répertoire du JOBE est riche et varié, allant des œuvres les plus connues de compositeurs tels que Bach et Vivaldi aux pièces moins connues de compositeurs moins célèbres. Les membres du JOBE bénéficient d’une formation approfondie en musique baroque, travaillant avec des experts de renommée mondiale dans le domaine pour développer leurs compétences et leur technique. En plus de ses concerts à l’Abbaye de Sylvanès, le JOBE se produit dans des salles de concert et des festivals dans toute l’Europe.

Retrouvez le reportage en intégralité sur Youtube ici:

La deuxième session de formation se tiendra du 17 au 22 juillet et réunira l’ensemble de l’effectif (chanteurs et instrumentistes) à Uzès (Gard-France).

Hâte de les retrouver pour un concert le 28 juillet à l’abbaye, réservez vos billets dès maintenant !

Avec le soutien de la Fondation Orange

Appel aux dons pour le nouveau projet de l’abbaye

PROJET DE L’ABBAYE 2025 

Aidez-nous à apporter notre pierre à l’édifice !
Construisons ensemble l’avenir qui vient  ! 

Comme vous le savez, un programme ambitieux de restauration et d’équipements a été lancé pour répondre aux exigences d’un Centre culturel de rencontre et d’un Grand Site. Ce projet, porté par la Communauté de Communes Monts Rance et Rougier en collaboration avec la commune de Sylvanès, comprend la construction d’un bâtiment contemporain inspiré des valeurs cisterciennes. Le cabinet parisien d’architectes Antoine-Dufour a été sélectionné pour assurer la maîtrise d’œuvre de ce projet.

EN SAVOIR PLUS SUR LE PROJET

Afin de contribuer activement à ce projet ambitieux aux côtés des pouvoirs publics, nous avons établi le Fonds de l’Abbaye de Sylvanès au sein du Fonds de Dotation Transatlantique, car nous ne pouvons pas le réaliser seul. L’enjeu de ce projet est collectif et communautaire, ou il n’existe pas !

Dans ces temps difficiles où de nombreuses choses semblent compromises pour l’avenir, nous avons besoin de votre soutien amical, généreux et fidèle pour consolider cette magnifique aventure. Votre appui nous encouragera à poursuivre nos actions et notre engagement envers ce patrimoine et nos contemporains.

Si vous souhaitez effectuer un don, vous pouvez télécharger ci-dessous le bulletin de don à compléter et à adresser directement au Fonds de Dotation Transatlantique, 26 av Franklin Delano Roosevelt – 75008 PARIS

Nous comptons sur vous ! N’hésitez pas à en parler à vos amis et à les inviter à se joindre à nous !

Ce projet reçoit le soutien des services de la DRAC et des Monuments historiques d’Occitanie au Ministère de la Culture, du Département de l’Aveyron, du Conseil Régional Occitanie-Sud de France, de l’Europe et du Parc Naturel régional des grands Causses.

 

Radio Pata Roja, la radio des gens qui bougent !

… c’est le titre choisi par les élèves et les artistes pour l’émission radio qu’ils sont en train de créer. Perqué Pata Roja ? Pourquoi patte rouge ? Il suffit d’avoir déjà marché dans le Rougier pour le comprendre… la terre rouge si caractéristique de notre région teinte les semelles des marcheurs en rouge pardi ! Mais si notre région et la culture occitane constituent le cœur cette émission…elles n’en rentreront pas moins en résonance avec les cultures plus lointaines du bassin méditerranéen !

Depuis le mois de janvier, ce projet d’éducation artistique initié par l’Abbaye de Sylvanès implique plusieurs artistes aux côtés d’une soixantaine d’élèves de 6e et 3e du Collège Saint-Michel de Belmont-sur-Rance. La pédagogie mise en œuvre, fondée sur l’apprentissage et la transmission par l’oralité, s’appuie avant tout sur le dialogue pour co-construire un projet où chacun a la possibilité d’affirmer son identité à travers son histoire. La pratique artistique proposée est collective et permet de créer du lien par l’intermédiaire d’un projet partagé.
Guidés par Emmanuel Bardon et Ariane Le Fournis, artistes lyriques, les élèves apprennent plusieurs chants traditionnels comme Lo Boier (chanson traditionnelle médiévale occitane), Ayazin (chant traditionnel algérien) ou encore La Cançon del Lladre (chanson traditionnelle catalane).

Avec Ismaïl Mesbahi, percussionniste, ils travaillent la base des techniques de frappe des derboukas* et des dafs** : le « doum » (son le plus grave, obtenu en frappant le centre de la peau) et le « tak » (obtenu en frappant le bord droit de la peau à l’aide du majeur pour obtenir un son bref et aigu).

Avec Ives Durand, conteur et comédien occitanophone, les 3e sont responsables de l’écriture de la trame narrative qui structure le projet : des collégiens jeunes reporters qui décident partir à la découverte de l’Occitanie, qui vont à la rencontre des gens les questionnent, récupèrent des trésors de chants et d’histoires… et avec tout cela, décident de réaliser une émission de radio.

Les élèves ont également bénéficié en mars de la visite d’Aelis Loddo, qui leur a appris à danser le Branlou, une danse traditionnelle très locale.

Tout au long du projet, les connaissances et compétences sont transmises par l’observation, l’écoute, le mimétisme, l’immersion et les déplacements du corps dans l’espace. La confiance et la bienveillance font partie de ce processus dont l’objectif est de placer tous les apprenants sur un pied d’égalité face à la pratique artistique, indépendamment de leurs bagages personnels.

Le travail se poursuivra en mai. En attendant la restitution tous publics prévue le mardi 13 juin à 18h00 à l’Abbaye de Sylvanès, n’hésitez pas à plonger dans cet univers artistique en écoutant élèves, artistes et enseignants parler, chanter et jouer au micro de Josef Ulla pour Radio Saint-Affrique, partenaire privilégié de ce projet !

Ecouter le podcast sur le site de Radio Saint-Affrique :
Episode 1 (janvier 2023)
Episode 2 (février 2023)
Episode 3 (avril 2023)

* Tambour arabe fait d’une peau tendue sur l’extrémité évasée d’un corps cylindrique en terre cuite, bois ou métal.

** Grand tambour sur cadre.

Yenalaba en résidence à l’abbaye

Ce fut une fructueuse semaine de travail pour les artistes de l’ensemble d’Occitanie Yenalaba en résidence de pré-création à l’abbaye du 29 mars au 2 avril dernier. Aelis LODDO (violon, alto, chant, textes, pieds), Théophile JOUBERT (violoncelle, saz, oud, chant), Mona HILALY (harpe, bouzouki, oud, chant) et Christophe MONTET (tombak, daf, reqq, chant) ont été rejoints par Mathieu PHAURE (son live, son studio, duduk ) pour travailler dans le magnifique scriptorium une nouvelle forme de concert.

À travers cette nouvelle création, ces artistes nous invitent dans un univers riche et singulier où les musiques traditionnelles d’Occitanie rencontrent à la fois les compositions du jeune groupe et d’autres traditions musicales méditerranéennes. On peut entendre des complaintes occitanes dialoguer avec le tombak, percussion persane, ou accompagnées par le oud, la harpe ou le kopuz. Les collectages de musiques et chants occitans  (et notamment de l’Aveyron) viennent nourrir l’imaginaire et les compositions du groupe, inscrivant ainsi les répertoires traditionnels au cœur d’une démarche créative et artistique contemporaine.

La création de cette forme concert se poursuivra en résidence au COMDT de Toulouse où la première est programmée le jeudi 13 mai à 20H30.

 

Lors de la restitution publique de fin de résidence, le micro de Josef Ulla de Radio Saint-Affrique s’est glissé à l’intérieur du scriptorium où une cinquantaine de personnes s’était réunie pour un chaleureux moment musical.
Retrouvez le reportage en intégralité à l’écoute ci-dessous ou sur le lien  : REPORTAGE YENALABA

Hâte de retrouver Yenalaba le 17 juin prochain à Sylvanès pour cette fois un Bal et une initiation aux danses traditionnelles dans le cadre de la manifestation Forêt en fête ! Venez nombreux !

 

 

Nicole, pour toujours dans nos cœurs

Un bien cruel début de printemps à l’abbaye… Notre chère amie Nicole nous a quittés dans la nuit du 22 mars, nous laissant tous dans une profonde tristesse. Investie depuis de nombreuses années dans l’aventure de l’abbaye, elle avait choisi, il y a peu, de s’installer en sud-Aveyron auprès de son frère Michel Wolkowitski.

Ce dernier lui a rendu un vibrant et émouvant hommage lors de ses obsèques le lundi 27 mars en l’abbatiale de Sylvanès :

« Nicole, ma chère Nicole, ma Sœur !
Nous voilà tous réunis pour un dernier adieu. L’ émotion est immense.
C’est avec la douceur du  printemps que tu t’es envolée vers les grands espaces,  dans un ultime voyage, vers ta demeure d’éternité où tu vas désormais reposer. […]

Depuis plusieurs années tu avais repris le chemin de Sylvanès. Ici tu as retrouvé une joie de vivre, une sérénité profonde après des années d’épreuves et de solitude affective. Tu redonnais du sens à ta vie, dans l’amitié et le service des lieux.
Les longs séjours que tu as fait chez moi avant de t’installer à Camarès nous ont donné l’occasion de mieux nous connaître, de partager nos lectures, nos questionnements sur la vie, nos soucis, nos doutes et  parler de cette foi qui nous habitait. Nous aimions aussi évoquer des souvenirs de familles, une belle façon de rendre bien présents tous nos chers disparus.

Comment ne pas te remercier, remerciements auxquels j’associe toute mon équipe pour ton engagement à l’abbaye,  bénévole et dévoué. Tu as su pleinement trouver ta place, prendre des responsabilités, tenir tes engagements.
Accueillir les visiteurs, les stagiaires, les artistes et les festivaliers avec grâce et sourire, sans compter ton temps,  si bien que parfois je t’interdisais de venir pour que tu puisses de te reposer un peu.
Tu t’es refait un coin de vie à Camarès où, là aussi, tu inspiras beaucoup de sympathie dans le village.
A Sylvanès, tu avais pris ce lieu et ses occupants en amour. Ils te le rendaient bien.
Tu étais devenue la mamie dynamique de toute l’équipe partageant leurs soirées,  leurs rigolades,  le traditionnel apéritif à la terrasse du café les soirs d’été.
Je sais combien leurs cœurs sont aujourd’hui, attristés.

J’ai été particulièrement impressionné et ému par les centaines de témoignages que nous avons reçu sur les réseaux sociaux, venant même du Liban et de l’Inde ! Tous évoquaient ta gentillesse, ton élégance, ta discrétion, ton sens de l’accueil, ton sourire lumineux et joyeux, l’écoute que tu avais pour certains.

Tu vas laisser un grand vide ! Tu vas nous manquer, tu vas me manquer.
La vie va reprendre son cours avec cette douloureuse présence de l’absence qui se fera chaque jour plus mystérieuse.
Tu ne seras jamais plus où tu étais mais tu seras toujours là où nous serons, bien vivante dans le cœur et les pensées de ceux qui t’aiment.
Quand la tristesse se sera adoucie, seuls les beaux souvenirs demeureront, comme de douces sensations de ces moments de bonheur partagés.

Nicole et Michel – 25 juillet 2021 – Abbaye de Sylvanès

Va tranquille et en paix !

Respire et savoure le grand air de l’éternité.

Ton empreinte est posée !

Tu as marqué ces lieux !

Repose en paix en cette terre de Sylvanès auprès des tiens qui t’ont précédée.

Enracinée tu l’es et tu le resteras !

A jamais dans nos cœurs tu vivras. »

 

Michel Wolkowitsky, 27 mars 2023

 

Paris, Berlin, Broadway : une nouvelle création !

Trois villes, trois périodes, trois phases de l’histoire du cabaret ! Voilà le sujet, sur une idée originale de Michel Wolkowitsky et un scénario d’Axel Mattei, de cette résidence de création qui a débuté en 2022 et se poursuit en mars et en juin 2023. 

Le défi pour les six artistes accueillis à l’abbaye : illustrer ces trois périodes dans ces trois lieux –  le Paris des années folles (1920-30), Berlin dans les sombres années 30-40 et enfin l’âge d’or de Broadway dans les années 50-60… et en faire un spectacle musical scénarisé avec un fil conducteur qui amène le spectateur doucement mais sûrement dans ces trois univers…

Le scénariste Axel Mattei explique : « Notre spectacle se déroule comme un polar qui se passerait dans les coulisses d’un théâtre genevois au début des années 70… Mais qui était ce mystérieux Percy Hamilton qui a écrit avant de mourir une revue sur mesure pour ces trois chanteuses qui ne se connaissent pas et qui arrivent le même jour de trois villes lointaines ? Quels étaient ses rapports avec Viktor, le directeur du théâtre et Sacha, le pianiste chef d’orchestre ? C’est ce que le public découvrira au fur et à mesure des répétitions… Car nos chanteuses répètent sous la direction de Viktor une revue à grand spectacle « Les sœurs Hamilton ». »

Michel Wolkowitsky ajoute :  « Nous suivrons le montage de la revue de la première à la dernière répétition, ce qui sera l’occasion de donner au public encore plus qu’un spectacle musical traditionnel puisqu’il partagera avec nous les doutes, les crises et les joies qui émaillent généralement les répétitions… Et ce jusqu’au final qui prendra la forme du dénouement de l’intrigue dans une explosion musicale… »

Parmi les trois chanteuses de la distribution, nous retrouvons Emilie Boudeau Jacqueline, la chanteuse française, Sophie Hanne Hannah, la chanteuse allemande , Delphine Mégret Lisbeth, la chanteuse américaine. Dans le rôle de Viktor, le directeur et metteur-en-scène, nous reconnaitrons Michel Wolkowitsky. A leurs côtés, Yves Dupuis incarnera Sacha, le pianiste chef d’orchestre.

Séance de travail au cours de la résidence

Du chant, de la danse, de la mise en scène en direct au service d’un répertoire qui va de Satie à John Kander, de Schönberg à Franz Lehar avec une grande présence de Kurt Weill, un clin d’œil à Verdi et un salut respectueux à Georges Gershwin… Des choix musicaux savamment établis par Michel Wolkowitsky en collaboration avec Axel Mattei.

Wilkommen, bienvenue, welcome ! Et vivement 2024 pour découvrir ce nouveau spectacle !

Milena Jeliazkova, l’amour de la Bulgarie

Profondément attachée à l’abbaye, la chanteuse bulgare Milena Jeliazkova inaugurera la saison 2023 des stages de chant du Centre culturel de rencontre du 12 au 16 avril avec  un stage de chants traditionnels bulgares. Un autre suivra à l’automne du 18 au 22 octobre. Cette artiste aux talents multiples nous en dit plus sur les deux répertoires spécifiques qu’elle abordera cette année, sur sa passion de transmettre l’art bulgare et sur son tout premier roman…

 

• Ce sont deux stages inédits de chants traditionnels bulgares que tu proposes en avril et en octobre, peux-tu nous en dire plus sur ces répertoires ?
J’ai eu envie cette année de proposer deux thématiques bien spécifiques.
En avril (12 au 16), les chants bulgares de rituel seront à l’honneur. Ils sont liés de manière fonctionnelle à certaines coutumes et dépendent en grande partie directement du lien très fort du peuple bulgare avec la Nature. Ce sont des chants du calendrier, reliés depuis des siècles à un jour férié comme par exemple Noël, le Jour de Lazare, (fête orthodoxe : le samedi avant le dimanche des Rameaux), le jour de Enyo (jour du solstice d’été le 24 juin), etc. Il s’agit aussi en partie de chants de coutumes familiales, autrement dit de chants non liés à un jour précis du calendrier mais liés à certaines occasions comme un baptême, un mariage, ou un inhumation. J’accompagnerai l’apprentissage de chaque chant de l’explication du rituel ou de la coutume correspondant(e).

En octobre (18 au 22), je propose une promenade musicale dans la péninsule balkanique. Les chants où la part du Merveilleux est importante m’intéressent tout particulièrement. Carrefour des Civilisations et des Empires divers, terres pétries de mythes et légendes, les Balkans fascinent sans cesse l’imaginaire collectif occidental parce que les pays qui les composent véhiculent encore aujourd’hui des croyances païennes très anciennes. Ici se croisent et cohabitent des vampires et des dragons, des nymphes maléfiques et des ogres bienveillants ; Orphée, Drakula et Krali Marko (héros de guerre légendaire) y sont nés. J’aimerais que le temps s’arrête pendant ces quelques jours de stage… Qu’avec les stagiaires nous puissions nous extraire du temps humain, régi par la montre et la fuite toujours en avant, pour nous plonger dans un univers onirique d’antan, saisi dans une sorte d’éternité, à travers des chants traditionnels de Bulgarie, Macédoine, Grèce, Serbie, Croatie, Roumanie….

Une répétition du stage de polyphonies bulgares à la Chapelle russe de Sylvanès

• Quelle méthode privilégies-tu lors de tes stages ?
L’enseignement oral. Les danses traditionnelles aussi, pour mieux intégrer les rythmes. Transmettre oralement veut dire chanter inlassablement une mélodie jusqu’à ce qu’elle soit apprise, jusqu’à ce que l’élève entende jusqu’au plus petit intervalle, jusqu’à ce qu’il saisisse la plus infime subtilité de pulsation, de dialecte et de son. Cela l’oblige à rester vigilant à son état corporel et émotionnel, dans une posture d’ouverture sensorielle totale à son environnement, tandis qu’avec un apprentissage par partition le mental est seul le grand meneur du jeu.

• Ces stages sont ils ouverts à tous ? Quels sont les pré-requis souhaités pour y participer ?
Mes stages sont ouverts à toute personne qui aime chanter, qui a déjà une bonne expérience individuelle ou collective de chant, quel qu’il soit, une oreille bien développée, et une curiosité d’esprit et de cœur.

• Depuis quand encadres-tu des stages à Sylvanès ? Quelle est pour toi la particularité de ce lieu de transmission ?
J’ai la joie et l’honneur d’animer des stages à l’Abbaye de Sylvanès depuis 2016, une ou deux fois par an. J’aime transmettre particulièrement ici, car le lieu est pétri d’histoire, son âme vibre magnifiquement, puisque l’énergie est haute. Grâce à Michel Wolkowitsky et à son équipe, ce lieu vit de musiques, de danses, de livres, d’expositions de peintures et de sculptures, d’enseignements classique et du monde, d’art au sens large – les gens qui le fréquentent, que ce soit nous les artistes ou le public, y viennent pour se ressourcer, pour nourrir leurs âmes, pour s’élever. Ici, dans cet écrin, je ne transmets pas seulement les codes de la musique de mon pays, j’y transmets aussi son âme, et c’est toujours bien accueilli.

 

Milena Jeliazkova et ses stagiaires dans l’abbatiale de Sylvanès

• Tu es chanteuse, enseignante, coach artistique, peintre… et nouvelle corde à ton arc, tu as récemment écrit ton premier roman. On dit en général que le premier roman d’un auteur est très autobiographique. Dans « la Bulgare » paru le 30 déc. 2022 chez Hello Editions, est-ce qu’il y a une part personnelle cachée ?
Merci d’en parler ! Je suis auteure depuis peu et il m’a fallu beaucoup d’années pour me décider à me jeter dans l’aventure littéraire. « La Bulgare » est mon premier roman, dans lequel j’exprime tout mon amour pour la Bulgarie, petit pays aujourd’hui, mais grand Royaume jadis. A travers les divers personnages j’aborde différentes facettes – l’histoire, l’ethnographie, la musique, la littérature, les mythes et légendes bulgares… Le tout, dans une intrigue policière en plein été, au bord de la mer Noire. Pour qu’un récit soit vivant, il faut le nourrir d’anecdotes personnelles, de petites touches de choses réellement vécues, mais cela reste un roman – une fiction. « La Bulgare » n’est pas une autobiographie, mais une invitation au voyage à la fois en Bulgarie, mais aussi au plus intime en soi.

Toute l’actualité de Milena Jeliazkova sur :  milenajeliazkova.com

Le CD Mujeres disponible le 3 mars !

Un nouveau disque enregistré à l’Abbaye de Sylvanès est sur le point d’être dévoilé ! Nous sommes très fiers et très heureux que l’abbaye ait pu servir d’écrin à ce superbe projet mené par la chanteuse et flûtiste Diana Baroni et ses deux instrumentistes complices : Ronald Martin Alonso à la viole de gambe et Rafael Guel Frias à la guitare baroque, percussions et flûtes.

Souvenez-vous, nous les avions accueillis au Centre culturel de rencontre au printemps 2021, en pleine crise d’après-covid (une sorte de parenthèse enchantée pour les trois artistes et toute l’équipe de l’abbaye). Du 13 au 17 avril 2021, ils avaient travaillé sans relâche avec l’ingénieur son Jean-Michel Olivares pour enregistrer le programme « Mujeres », magnifique hommage poétique et musical aux personnalités féminines, mystiques, saintes, guerrières, poétesses selon la tradition des peuples indigènes afro-amérindiens.

Retour en images sur ces quelques jours magiques passés en nos murs avec les superbes photographies d’Erol Gum.

Un peu moins de deux ans plus tard, le projet a bel et bien abouti à un magnifique album au label Aparté Music, déjà disponible à l’écoute sur les plateformes et qui sortira le 3 mars prochain.

Écoutez et pré-commandez « Mujeres » !

Ci-dessous le teaser du titre « LONGINA » tourné à l’Abbaye de Sylvanès : LONGINA réchauffera vos cœurs, LONGINA va souffler la mélancolie, LONGINA est une confession d’un véritable amour sensuel.

Ce disque,  hommage en musique aux femmes du monde entier, est tout simplement une merveille et nous ne doutons pas qu’il sera très bien accueilli par la critique.

Save the date : Sortie le 3 mars 2023 ! 

 

Bruno Allary à la rencontre des élèves chanteurs

En tant que marseillais, on ne peut pas dire que Bruno Allary, chanteur, guitariste et directeur artistique de la Compagnie Rassegna, soit familier de la neige… Il a pourtant été « gâté » pour sa venue dans les classes les lundi 23 et mardi 24 janvier derniers : pour l’occasion, tout l’Aveyron s’était paré d’un beau manteau blanc !
En sillonnant prudemment les routes de Cénomes à Brusque et Fayet, de Murasson à Saint-Sever-du-Moustier, de Montlaur à Camarès et de Belmont à Saint-Sernin-sur-Rance, il a rencontré l’ensemble des élèves impliqués dans le projet « Chorale à l’école » pour l’année en cours.

Dans chacune des 10 classes, il a commencé par un rappel de la « valise musicale » qu’il a transmise à l’automne à Marine De Sola, musicienne intervenante du Conservatoire de l’Aveyron. C’est en effet elle qui, depuis septembre et jusqu’en juin, est chargée d’apprendre ces belles chansons traditionnelles aux élèves !
Composée de 7 chansons choisies, cette « valise musicale » propose un voyage sur différentes rives de la mer Méditerranée et une merveilleuse ouverture au dialogue des cultures :

La Tarara, Andalousie – chanson qui parle d’une jeune femme qui danse, d’après un poème de Federico Garcia Lorca
A la fiera de San Francè, Corse – chanson qui évoque les foires et les marchés de Corse
Milo Mou Kokkino, Grèce – chanson enfantine fréquemment interprétée par des chanteurs professionnels pour le grand public
Ana Waldiya, Algérie – un hymne à la famille au sens large
Tais-toi Marseille, France – chanson interprétée par Colette Renard et Barbara qui décrit une ville attachante et très vivante
Lama Bada, Egypte – chanson d’amour, grand standard de la chanson orientale interprété dans tout le monde arabe
Le Boïer, Occitanie – chant occitan apparu au 12e siècle, connu à travers toute l’Occitanie

Accompagné de sa guitare, il a ensuite chanté avec les enfants les chansons qu’ils avaient commencé à apprendre avec Marine De Sola.

Cette rencontre faire suite à une première qui s’est déroulée à l’automne, où les quatre musicien(ne)s de la Compagnie Rassegna, héritier(e)s de différentes traditions musicales populaires de Méditerranée, étaient venus présenter aux élèves leur concert pédagogique L’arc de Cercle dans le scriptorium de l’Abbaye.

Concert de la Compagnie Rassegna le 25 novembre 2022 dans le scriptorium de l’abbaye

Les élèves retrouveront une dernière fois les voix de Sylvie Paz, Carine Lotta, Bruno Allary et Fouad Didi, qui reviendront en fin d’année pour accompagner le traditionnel concert de restitution.
Le mardi 27 juin, les enfants auront ainsi le plaisir et l’honneur de monter sur scène à leurs côtés pour expérimenter en « grand chœur » et présenter à leurs parents, familles et amis le fruit de leur travail commun. Un voyage musical à ne pas manquer !

 

Ce Projet « Chorale à l’Ecole » est initié par le Centre culturel de rencontre de l’Abbaye de Sylvanès et co-construit en partenariat avec le Conservatoire à Rayonnement Départemental de l’Aveyron, le Département de l’Aveyron, avec le soutien de la Communauté des Communes Monts, Rance et Rougier, de l’Education Nationale et la DRAC Occitanie.